Mes Convictions

L'année 2004 a marqué un tournant dans ma vie. Je me suis trouvée confrontée du jour au lendemain à la maladie, la séparation, l'envie, la jalousie, les vestes retournées, les professionnels qui vous tirent dans le dos. Je pense que tout à chacun a vécu ce genre de moments où les désillusions s'accumulent. Le point positif est que j'ai pu prendre conscience de ma suffisance et de mes insuffisances.

Je me croyais au summum de ma carrière et voilà que je comprenais que dans le champ de la pédopsychiatrie en France, tout était à faire : nos croyances, notre verbiage dataient de Mathusalem et les professionnels du monde entier ironisaient sur nos poncifs freudien et lacanien. Nous confondions, par un excès de narcissisme, philosophie de la psychologie et devoir déontologique de se donner les moyens de soigner des patients.

Depuis huit ans, je me bats contre tous ces poncifs qui ont la vie dure en France:

Aller dans toutes les facultés de médecine et de psychologie m'est apparu évident. Il faut que nos étudiants aient la possibilité de sortir de l'archaïsme cérébral dans lesquels on les enfermait. En allant faire des cours dans le Benelux et le Maghreb, je me suis aperçue qu'il n'y avait aucun ostracisme dans les cours et qu'ainsi chaque étudiant avait non seulement la possibilité de connaître l'ouverture d'esprit mais aussi de se spécialiser dans telle ou telle technique sans qu'on le regarde comme un vendu à l'ennemi.

Depuis huit ans, j'ai décidé de travailler avec les meilleurs acteurs de la guérison des enfants, ce sont leurs parents. Car tout n'est pas de leur faute : la société, l'école, les pairs, la violence, la crise… Sont aussi des acteurs de bien ou de maltraitance à enfants.

C'est afin que les parents puissent à nouveau se faire confiance que j'écrits essentiellement mes ouvrages. Je leur transmets, grâce à ma formation, ce qui peut les aider à comprendre le problème de leurs enfants ainsi que des outils applicables afin d'y remédier. Mon espoir, est de les accompagner. J'aime à dire que nous formons une équipe : moi, je les aide à analyser de façon objective le ou les situations problèmes et leur donne des conseils de professionnel. Eux, m'amènent les informations, leur analyse des difficultés et surtout leur connaissance spécifique et singulière de leur enfant. Ensemble nous définissons un projet thérapeutique afin d'amener le jeune vers un mieux être et retrouver une communication intra familiale sereine.